Les îles Aléoutiennes



Serions-nous dans le grand nord russe ou sibérien ?

Non point.

L’église orthodoxe qui apparaît sur ce cliché est plantée sur l’une des îles Aléoutiennes, Unalaska (les Aléoutes sont le nom de l’une des tribus indigène locale, classée parmi les esquimaux). C’est un chapelet de 300 îles volcaniques en forme de croissant de 1765 km de long, situé à l’extrémité nord ouest de l’Alaska et qui se projette jusqu’au bord du continent asiatique.



En dépit d’une opposition du Congrès, les îles Aléoutiennes, ainsi que l’Alaska, furent achetées par les Etats-Unis en 1867 au Tsar pour des queues de cerise. A l’origine, l’idée était de pouvoir financer la guerre de Crimée par cette vente. A l’époque, l’Alaska était peuplé d’environ 45.000 habitants, dont 800 russes extrêmement croyants. Avec le recul, il est possible d’affirmer que la cession fut probablement l’une des plus grandes erreurs stratégiques et économiques commise par l’Empire de toutes les Russies. A noter que les deux îles Aléouetiennes situées les plus prés de l’Asie furent occupées par les Japonais pendant 6 mois environ lors de la deuxième guerre mondiale. Le 23 mars 1943, la bataille de Dutch Harbor scella le sort de l’armée du soleil levant.

Aujourd’hui, la population d’origine slave est inexistante dans cet Etat.


A titre d’anecdote, le drapeau de l’Alaska est composé du ‘’grand chariot” de la Grande Ourse. Petit Nounours, le héros de mon ouvrage Histoire d’un Petit Rien est incarné par la première de gauche… Le Petit Chose s’était juré, par la force de sa propre énergie, de se métamorphoser en étoile et d’appartenir à un groupe de transport.



#boutdumonde

6, rue d'Alleray 75015-Paris

© 2023 by Noah Matthews Proudly created with Wix.com

  • White Twitter Icon
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

Un message ?

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon